La semeuse 5c

retour à l'accueil



            C'est O. ROTY qui dessina la " semeuse " dès 1895 pour un projet de médaille agricole mais qui ne fut pas retenu à ce moment là. Toutefois, ce dessin fut accepté pour de nouvelles pièces de 50 centimes en 1897 et les numismates furent les premiers à la collectionner. Fort de ce succès qui devrait traverser le XXème siècle, les philatélistes purent aussi en profiter lorsqu'en 1903 l'image de la semeuse fut retenue par l'administration des postes pour remplacer les types Blancs, Mouchon et Merson. Dès lors cette effigie emblématique apparue le 2 Avril 1903 sous la forme du 15 centimes sur fond ligné.

            Le poinçon original (baptisé l'ancêtre par Pierre de LIZERAY) est gravé par Eugène MOUCHON. Son évolution fut permanente de 1903 à 1907 d'où des retouches incessantes de E. MOUCHON (fond ligné ou mat, soleil devant ou derrière, rayonnement solaire plus ou moins important, avec ou sans "téton", inscription maigre ou grasse...). A la fin de l'année 1906, le ministre BERARD toujours mécontent des différentes productions de E. MOUCHON demanda à un autre graveur-retoucheur de l'Atelier du timbre, Jean-Baptiste LHOMME, de sculpter un nouveau poinçon sans valeur sur cuivre. Ce poinçon validé par le ministre donnera naissance à toute la série des semeuses dites "camées" (encore appelées " à inscriptions grasses " ou à " fond mat ") (Fig.1). Il est intéressant de noter que la signature de ROTY est maintenue sur le timbre en tant que créateur mais aussi celle de MOUCHON alors qu'il n'a pas gravé ce dernier poinçon (Fig.2) !


poincon_SV_noir

Fig.1 : Impression en noir du poinçon sans valeur de GUILLEMAIN
Image extraite du site semeuse.com



epreuve_137_verte

Fig.2 : Epreuve de la semeuse 137 dans la couleur


            La série des semeuses camées fut très longtemps étudiée au travers des 10 et 25 centimes. Toutefois, il ne faut pas oublier que la semeuse 5c verte fut la première commercialisée le Mercredi 6 Mars 1907 (Fig.3) sous la forme de carnet de 40 " figurines " (Fig.4). Les feuilles de vente de 150 suivirent 13 jours plus tard à savoir le mardi 19 Mars 1907 (Fig.5) alors que les roulettes de 600 furent émises le 13 Mars 1908 (Fig.6). La production de la semeuse camée 5c vert (connue aujourd'hui sous le N° 137) se fit par typographie à plat et perdura jusqu'au 15 Juillet 1921 où la couleur est changée. La semeuse camée 5c orange est née (N° 158 de nos jours) mais les galvano restent les même, seule la couleur est modifiée (Fig.7). Elle sera retirée de la vente en Décembre 1924. Cette semeuse "158" eut la particularité d'être imprimée par typographie à plat et rotative d'où des "adaptations" des galvano-types. Elle aussi fut commercialisée sous la forme de feuille de vente de 150 ou de carnet de 40 ou de roulettes de 600. Enfin, en Décembre 1934, un nouveau poinçon gravé par GUILLEMAIN en 1926 permettra l'impression de la semeuse camée 5c rose (le 278B aujourd'hui) en feuilles de 100 par typographie rotative (Fig.8).

6_mars_1907

Fig.3 : Lettre oblitérée le jour de la vente des premiers timbres de carnet de la semeuse 137
Scan extrait de " carnets de France " Editions Y&T


137 carnet 1907

Fig.4 : Le premier carnet de 40 figurines de la semeuse camée 5c verte

feuille_vente_137

Fig.5 : Exemple d'une feuille de vente de 150 semeuses camées 5c vertes
Scan fourni par "Semeuse13"


feuille_roulettes

Fig.6 : Exemple d'une feuille de roulettes de 150 semeuses camées 5c vertes
Scan fourni par Jean Luc RAFFEL

feuille_vente_158

Fig.7 : Exemple d'une feuille de vente de 150 semeuses camées 5c oranges


demi_feuille_278B

Fig.8 : Exemple d'une demi-feuille de vente de 100 semeuses camées 5c roses